fbpx
CORPS

Jeûne dépuratif : qu’en dit la science ?

La science s’est toujours intéressée à la question du jeûne, mais depuis quelques années, ce dernier suscite un intérêt croissant car on lui découvre de plus en plus de bienfaits et de vertus pour la santé. Aujourd’hui, nous allons vous faire part des découvertes les plus récentes et les plus importantes autour du jeûne.

PRÉDISPOSITION GÉNÉTIQUE AU JEÛNE

Nous n’avons pas besoin de manger autant que nous le faisons : notre corps est préparé génétiquement pour jeûner (et avoir faim). Depuis son origine, il y a des millions d’années, l’homme n’avait jamais connu la faim, ce phénomène n’existe que depuis quelques décennies (aujourd’hui, il nous suffit d’ouvrir un placard pour trouver à manger, en revanche, avant, il fallait fournir un véritable effort). Nos gènes étant les mêmes qu’avant (en si peu de temps, ils n’ont pas encore pu s’habituer à « ne pas avoir faim »), notre corps peut non seulement supporter le jeûne, mais il est même préparé pour ça.

Quand l’homme devait partir à la recherche d’aliments, il pouvait jeûner jusqu’à 16 à 24 h, le temps de trouver de la nourriture. Il y a donc une immense différence entre passer régulièrement une journée sans manger et la tendance actuelle qui consiste à recommander de manger toutes les 3 h, soit 5 ou 6 fois par jour. Or avec notre mode de vie actuel, nous n’avons pas besoin d’ingérer autant de nourriture. Notre corps est préparé pour survivre et être équilibré avec une quantité de nourriture bien inférieure (et surtout avec davantage d’exercice).

PERTE DE POIDS 

Le jeûne est un outil très utile pour perdre du poids de manière équilibrée, et ce, pour les raisons suivantes :

  • Il augmente la sécrétion d’adrénaline (qui mobilise la graisse)
  • Il fait baisser le taux d’insuline et de sucre dans le sang
  • Il active les processus qui augmentent le métabolisme
  • Il contribue à éviter l’accumulation de graisse
  • Il est un bon point de départ pour une alimentation saine ou un régime.

Vous pouvez lire les études qui ont été menées sur le jeûne ici, ici, ici et ici. On observe une perte de poids d’environ 1 kg / jour durant les premiers jours, puis une stabilisation à environ 0,3 kg / jour à partir de la troisième semaine.

Conseil PRO : faire de l’exercice physique pendant le jeûne est très bénéfique pour atténuer la perte de masse musculaire. Et, bien sûr, il ne sert à rien de faire un jeûne dépuratif si vous ne mangez pas équilibré après le jeûne.

 ÉLIMINATION DES TOXINES

Au quotidien, nous absorbons les toxines présentes dans l’air que nous respirons, les aliments que nous ingérons, les cosmétiques que nous utilisons, etc… Les périodes de jeûne permettent à l’organisme de se débarrasser naturellement des toxines accumulées.

D’autre part, plusieurs études ont démontré que ce type de restriction calorique renforce le système immunitaire et réduit les inflammations (voir ces études ici et ici).

Enfin, il améliore la digestion car il renforce la fonction du pancréas et des intestins (voir études ici et ici).

ANTI-ÂGE

Il semblerait que le jeûne puisse entraîner une augmentation de l’espérance de vie car il provoque une baisse des niveaux d’IGF-1 dans l’organisme, lié à l’hormone de croissance qui stimule la réparation des tissus. De plus, si vous suivez un régime détox à base de jus de fruits et de légumes, vous bénéficierez d’un effet antioxydant qui freine les signes du vieillissement.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE JEÛNES DÉPURATIFS

Le jeûne consiste à retarder de manière volontaire l’ingestion de nourriture. Il convient de préciser qu’il est recommandé exclusivement pour des adultes en bonne santé et n’ayant pas un poids inférieur à la norme recommandée. Le jeûne peut être de durées variables et être effectué de différentes façons :

  • Jeûne intermittent 16/8 : tous les repas sont pris sur une période de 8 heures et le jeûne est effectué durant les 16 heures suivantes. En général, il est conseillé de le faire quotidiennement pour obtenir de meilleurs résultats.
  • Jeûne 20/4 : dans ce cas, l’intervalle de prise d’aliments s’étale sur 4 heures et pendant les 20 heures suivantes, aucun aliment solide ne doit être ingéré. Cela reviendrait, par exemple, à manger entre 14 h et 18 h et jeûner jusqu’au lendemain à 14 h.
  • Jeûne nocturne : il consiste à dîner très tôt (avant 20 h), ne pas ingérer d’aliments pendant la nuit et retarder l’heure du petit-déjeuner à 11 h du matin. C’est clairement la manière la plus facile de jeûner pendant environ 15 heures de suite sans avoir trop faim.
  • Demi-jeûne à base de jus : il s’agit de l’option la plus accessible parce que le corps ne ressent presque pas la faim, l’alimentation étant à base de jus de fruits et de légumes frais tout au long de la journée. Ce type de demi-jeûne facilite l’élimination de liquide et constitue un apport en nutriments exceptionnel pour l’organisme.

cure de jus détox

ÉLÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE POUR UN JEÛNE DÉPURATIF

  • Commencer par un jeûne intermittent 16/8 : les premières fois, essayer de ne rien manger pendant 16 h.
  • Aliments pouvant être ingérés pendant le jeûne et augmentant ses bienfaits : liquides à base de fruits et de légumes, tels que les jus detox, le thé vert, le gingembre et le curcuma.
  • Si vous souhaitez augmenter la durée du jeûne, il faudra le faire seulement si vous êtes en bonne santé et s’il n’y a aucune carence en nutriments. Il est déconseillé de faire un jeûne prolongé pour les personnes atteintes de la goutte.
  • Symptômes habituels pendant un jeûne : malaises, maux de tête, boutons, démangeaisons. Tous ces symptômes sont normaux et sont liés à l’adaptation de l’organisme.
  • La prise d’aliments solides doit se faire très progressivement et il est recommandé de suivre un régime detox ou à base de smoothies hyperprotéinés après le jeûne.

 

EFFETS SECONDAIRES ÉVENTUELS LORS D’UN JEÛNE DÉPURATIF

Maux de tête – ils peuvent se produire lorsque la consommation de sucre ou de caféine est trop élevée avant le jeûne. L’accumulation de toxines se manifeste lorsque nous détoxifions l’organisme.

Constipation – hormis dans le cas du demi-jeûne à base de jus de fruits, les autres jeûnes peuvent entraîner de la constipation : comme il n’ingère rien, l’organisme n’évacue rien. En principe, ce n’est pas inquiétant et cela ne nécessite pas de traitement.

Baisses de tension – la restriction calorique prolongée peut provoquer une baisse du niveau de sucre et de la tension artérielle, selon les personnes. Si le malaise est intense, il convient d’interrompre le jeûne et d’ingérer une petite quantité d’un aliment, de préférence des fruits, en raison de leur teneur en glucose.

Acidité – l’absence de matière à digérer peut parfois entraîner une sensation de brûlure ou d’acidité liée au fait que les flux gastriques sont en mouvement. Ce symptôme peut être traité avec un médicament contre l’acidité.

Write A Comment

Découvrez tout !

Et recevez un 15 % de remise
sur votre première commande