STYLE DE VIE

Pourquoi faire une détox ?

Pinterest LinkedIn Tumblr

Actuellement, la pratique de cures et régimes détox est devenue une pratique habituelle au sein de la population en raison de ses multiples bénéfices, parmi lesquels il faut souligner l’autophagie. Cette pratique peut se réaliser à travers une multitude d’options et semble prometteuse comme méthode d’amaigrissement.  

Qu’est-ce que l’autophagie ?

Pour comprendre les bénéfices de la détox ou du jeûne intermittent, il faut d’abord tenir compte de ce qu’est le processus connu comme autophagie. Le terme autophagie vient des mots grecs « auto- » et « -phagein », qui signifient « manger ». Concrètement le concept d’autophagie signifie basiquement « se manger soi-même ». L’autophagie est un processus catabolique fondamental pour dégrader et recycler des composants cellulaires non-nécessaires qui jouent un rôle immensément significatif dans une grande variété de maladies.

autophagie-faire-une-detox

Il faut souligner que, en 2016, le docteur japonais Yoshinori Ohsumi a gagné le Prix Nobel de Physiologie ou de Médicine par ses grandes découvertes dans le domaine de l’autophagie, lesquelles ont conduit à un nouveau paradigme dans notre compréhension de la manière dont la cellule recycle son propre contenu.

Certaines des fonctions les plus importantes de l’autophagie sont la rénovation de l’organisme, la lutte contre les infections et le drainage des toxines. Cela est si vrai que la présence d’irrégularités dans le processus de l’autophagie a été associée à la prévention de différentes maladies comme le cancer, le diabète sucré de type II (DMT2) et la maladie d’Alzheimer.

Comment le jeûne ou faire une détox influe-t-il sur le processus de l’autophagie ?

Le jeûne intermittent ou intermittent fasting est une forme d’alimentation restreinte dans le temps qui est devenue une pratique très habituelle au sein de la population de par ses multiples bénéfices. On pourrait le considérer comme une nouvelle approche dans la perte de poids et la réduction de l’inflammation, en plus d’avoir de nombreux bénéfices éventuels pour la santé à long terme au niveau métabolique, entre autres.

Durant la pratique du jeûne, les niveaux de glucose dans le sang diminuent et, par conséquent, la production de l’hormone connue comme insuline, qui fournit le glucose aux tissus de l’organisme, ralentit. Pour le corps, cet événement est interprété comme un arrêt d’approvisionnement des nutriments et ce dernier doit entrer en mode « survie », cela signifie que démarre alors la production de l’hormone glucagon, l’antagoniste de l’insuline, dont la fonction principale est la stimulation de l’autophagie (2,3).

Modulation de l’autophagie

Actuellement, nous avons observé que la modulation de l’autophagie pourrait être un objectif thérapeutique potentiel pour une large gamme de maladies, y compris les pathologies métaboliques, les maladies neurodégénératives, les cancers et les maladies infectieuses (4).

Pour bénéficier de tels effets, il est nécessaire d’activer le processus de l’autophagie par le biais de certains stimulus. Un des stimulus  le plus évident est le jeûne, à travers lequel nous avons observé que l’autophagie est induite dans une grande variété de tissus et organes, en réponse à la privation d’aliments dans le temps (2–4).

Comment stimuler l’autophagie à travers le jeûne intermittent ?

Actuellement, il existe de multiples manières de pratiquer le jeûne intermittent. Il est important de souligner qu’il faut choisir la méthode qui s’adapte le mieux à vous et qui fonctionne le mieux pour votre corps. Nous recommandons toujours de commencer par la méthode du 12/12, et à partir de là, si cela vous convient, vous pouvez tester avec des modèles un peu plus stricts.  

5 raisons pour lesquelles faire une détox

jeune-faire-une-detox
  1. Pour faire une pause et restaurer l’organisme après une époque durant laquelle nous avons mangé mal et rapidement. La restriction des calories et le grand apport de fruits et légumes facilite le nettoyage des organes comme le rein, le foie ou même la peau. C’est une manière de nous débarrasser des mauvaises habitudes et de changer notre attitude pour une alimentation plus saine.   
  2. Pour vous préparer avant de démarrer un régime de perte de poids. Le corps a besoin d’aide pour s’adapter à de modèles alimentaires. Si vous allez initier un changement dans votre régime, il faut éliminer les restes de toxines et de graisse accumulés avant de commencer pour garantir de meilleurs résultats et perdre davantage de poids.
  3. Pour renforcer les défenses et stimuler le système immunitaire. Sans aucun doute, libérer l’organisme des déchets et activer le métabolisme ont des conséquences directes sur la santé et une ingestion élevée de fruits, légumes et superaliments a des effets antioxydantes, ce qui garantit une meilleure protection face aux agents externes et une plus grande résistance aux changements de température ou de période de stress.  
  4. Pour améliorer les niveaux du Facteur Neurotrophique Issu du Cerveau. Ou, dit d’une autre manière, pour optimiser le rendement cérébral, augmenter la concentration et rajeunir les neurones.
  5. Pour vous aider à changer la relation que vous avez avec la nourriture.  Nous n’y pensons jamais, mais ce que nous mangeons est souvent très lié à nos émotions. Et généralement, nous avons pour habitude de manger plus que nécessaire. Faire une détox régulièrement aide à reconnecter avec notre corps et à commencer à acquérir des habitudes saines dans notre régime, comme inclure des fruits et légumes et d’autres superaliments.  
maria-lapuente-nutritionniste-magazine

MARIA LAPUENTE
Diététicienne | Nutritionniste

Master de Conditions Génétiques, Nutritionnelles et Environnementales de la Croissance et du Développement à l’Université Rovira i Virgili (URV)


BIBLIOGRAPHIE

Saha S, Panigrahi DP, Patil S, Bhutia SK. Autophagy in health and disease: A comprehensive review. Biomed Pharmacother [Internet]. 2018 Aug;104:485–95.

Mattson MP, Longo VD, Harvie M. Impact of intermittent fasting on health and disease processes. Ageing Res Rev [Internet]. 2017 Oct;39:46–58.

Iwama R, Ohsumi Y. Analysis of autophagy activated during changes in carbon source availability in yeast cells. J Biol Chem [Internet]. 2019 Apr 5;294(14):5590–603.

Bagherniya M, Butler AE, Barreto GE, Sahebkar A. The effect of fasting or calorie restriction on autophagy induction: A review of the literature. Ageing Res Rev [Internet]. 2018 Nov;47:183–97.

Write A Comment